Les intolérances aux FODMAPS

Si vous souffrez régulièrement de troubles digestifs manifestes – douleurs digestives chroniques, spasmes, ballonnements abdominaux, flatulences en excès, douleurs abdominales, troubles du transit intestinal (diarrhée, constipation, alternance des 2)- accompagnés de nausées, maux de tête et grande fatigue, vous êtes peut-être intolérant aux FODMAPS.

Quésako ?

FODMAPS est un acronyme anglais signifiant « Fermentable Oligo, Di, Monosaccharrides And Polyols », glucides de petites tailles (lactose, fructose, sorbitol, xylitol…) très peu absorbés par l’intestin grêle et donc très peu digestes pour les intestins les plus fragiles.

Cette liste de courses peut être utile : elle vous propose les aliments pauvres en FODMAPS les plus courants qui vous aideront à améliorer le fonctionnement de votre système digestif. Les quantités entre parenthèses en regard de certains aliments correspondent aux quantités maximum à consommer à chaque repas pour éviter les désagréments. Vous pouvez bien entendu composer un repas avec plusieurs aliments en respectant simplement la quantité maximale recommandée pour chacun d’entre eux.

Si, malgré tout, vos symptômes persistent, vous êtes peut-être atteint du syndrome de l’intestin irritable (SII) autrement nommé colopathie fonctionnelle.

Dans ce cas, je ne peux que vous recommander de consulter un médecin spécialisé qui posera un diagnostic et pourra mettre en place un protocole spécifique. En effet, chaque individu possédant sa propre sensibilité aux différents FODMAPS, ce protocole consistera à identifier les aliments responsables de vos maux, les retirer de votre alimentation pour soulager vos douleurs et retrouver un bien-être digestif et une meilleure qualité de vie.

Il est important de noter qu’une alimentation sans FODMAP ne signifie pas que vous mangerez sans gluten. L’inverse est aussi vrai, un aliment sans gluten peut contenir des FODMAPS. Il est donc important de lire les étiquettes afin de vérifier la teneur en FODMAPS des aliments que vous consommez (particulièrement dans le cas d’aliments transformés)

Il est recommandé d’éviter une alimentation trop grasse, les boissons gazeuses, la caféine, l’alcool qui peuvent également avoir un impact négatif sur vos intestins fragiles.

Je ne cesserai évidemment jamais de le répéter : BOUGER… L’activité physique possède des pouvoirs incontestés et incontestables sur la santé.

J’ajoute enfin que les lignes de mon précédent article « Même gourmand, restez en bonne santé » restent valables.

Alors, à vos fourneaux

Séverine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.